date
Durée
Env. 1h40
Lieu
Bruxelles, Palais des Beaux-Arts
Image
 

Mort et transfiguration

Séries
Hors série
Déplacement
Description

En 1889, à l’âge de 25 ans, Richard Strauss s’impose comme le roi du poème symphonique. Avec Mort et transfiguration, il met en musique la dernière heure d’un artiste, entre souvenirs, souffrances, espérance et apaisement. « Météorite retentissante » (Le Soir) du monde pianistique, Benjamin Grosvenor présente avec l’OPRL la virtuosité ensorcelante de Liszt dont l’écriture lyrique et narrative regorge de beautés. C’est au poème symphonique, inventé par le même Liszt (et par César Franck) qu’appartiennent les célèbres Préludes (1854), une musique inspirée des Méditations poétiques de Lamartine, dont le chef slovène Marko Letonja restituera toute la puissance.


Lire l'interview de Benjamin Grosvenor

Aussi à Liège le 29/3

Voir le programme
Genre
Symphonique
Abonnement
Hors abonnement
Partenaires ou texte
Ufund

Programme

LISZT, Les Préludes
LISZT, Concerto pour piano n° 2
R. STRAUSS, Mort et transfiguration

Extraits

En pratique
Accès et contact
Comment réserver ?
Plan de la salle