Chef assistant

Victor Jacob

Actuellement chef assistant de l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège auprès de Gergely Madaras, Victor Jacob est diplômé d’un Master de direction d’orchestre de la Royal Academy of Music de Londres et du CNSM de Paris dans la classe d’Alain Altinoglu. Il se perfectionne également auprès de Bernard Haitink au Festival de Pâques de Lucerne, de Marin Alsop à São Paulo, ou encore lors des masterclass de David Zinman.

 Finaliste du Concours des Jeunes chefs de Besançon en 2019, il y remporte une « mention spéciale », décernée pour la toute première fois dans l’histoire du concours. Également demi-finaliste du concours international de Hong Kong, il est régulièrement invité par l’Orchestre National de Montpellier Occitanie, ainsi que par le Chœur et la Maîtrise de Radio France. Parmi les orchestres avec lesquels il a déjà collaboré, on peut citer l’Orchestre du Festival Campos do Jordão au Brésil, l’Orchestre Symphonique de Miskolc en Hongrie, l’Orchestre Symphonique de Tours, le Hong-Kong Sinfonietta, l’Orchestre Symphonique de Kielce en Pologne ou l’Orchestre Symphonique de Bucarest.

Fréquemment sollicité comme chef-assistant pour l'opéra, il collabore avec Nathalie Stutzmann et l’Orchestre Philharmonique de Radio-France ainsi que l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo et l’Orchestre Symphonique de La Monnaie, ou encore Paolo Arrivabeni aux Chorégies d’Orange avec l’Orchestre National de France et Alexandre Bloch avec l’Orchestre National de Lille.

 

 

 

 

 

Cette saison, Victor Jacob devient également assistant de Fabien Gabel à l’Orchestre Français des Jeunes et est, pour la deuxième année consécutive, directeur musical de l'Orchestre des Jeunes de l'Orchestre National de Lyon.

Déjà invité à l’OPRL précédemment, Victor Jacob y a notamment assisté Christian Arming (2016) et dirigé des concerts pédagogiques (Gezi Park de Fazil Say, 2018). Son engagement à l’OPRL lui offre d’assister Gergely Madaras sur diverses productions et de diriger l’OPRL pour la série « L’Orchestre à la portée des enfants » (Le lac des cygnes ; Robin des bois), ainsi que deux concerts Arvo Pärt dans le cadre du Festival « Pays de Danses ».

Cette nomination est en phase avec l’esprit de « fellowship » du modèle britannique (patronage, octroi de bourses) que Madaras affectionne pour la richesse de l’échange et l’esprit de collégialité qui en découlent.