Le carnaval des animaux

Au milieu des vacances de détente (Carnaval), l'OPRL et Les Nocturnales de Luc Petit invitent petits et grands pour 16 représentations d'exception : un spectacle d'art total réunissant danseurs, acrobates et musiciens de l'OPRL autour de la musique de Saint-Saëns et des mots de Bruno Coppens, dans un décor grandiose créé pour l'occasion. Du jamais vu à la Salle Philharmonique !

SAINT-SAËNS / G. M. GRISI,
Le carnaval des animaux

 

Solistes de l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège
Luc Petit, direction artistique et mise en scène
Bruno Coppens, texte et interprétation
Ways Training Program, danse


Mondialement connu pour ses créations, le metteur en scène Luc Petit s’attaque cette fois à un monument de la musique classique : Le carnaval des animaux, un formidable bestiaire composé par Camille Saint-Saëns en 1886 pour agrémenter le « Mardi gras » d’un ami violoncelliste. Dans un esprit d’art total, acrobates, danseurs et musiciens de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège vous entraînent dans un tourbillon d’images et de sonorités, un véritable défilé carnavalesque rythmé par les notes enchanteresses de Saint-Saëns.

La faune truculente qu’il met en musique – le cygne, l’éléphant, les poissons de l’aquarium – est augmentée de quelques interludes imaginés par le jeune compositeur belge Gwenaël Mario Grisi, au style flamboyant et cinématographique. Le comédien Bruno Coppens déploiera toute sa créativité pour relier les différentes aventures de cette fantaisie zoologique tout comme il réfléchira sur la difficile condition des animaux aujourd’hui et la manière de les sauver.

Un spectacle pour tous qui « marquera les esprits et les sens par son audace, sa créativité et sa fantaisie ».
(Luc Petit)

En coproduction avec Luc Petit pour les Nocturnales & Exquis Mots
Avec le collectif HOP des musiciens de l'OPRL

 

PROFITEZ DU TARIF « NOËL », DU 07/11 À J-1

CATÉGORIE OR :
𝗔𝗱𝘂𝗹𝘁𝗲 : 45 € (50 € le jour J)
𝗘́𝘁𝘂𝗱𝗶𝗮𝗻𝘁 (13 à 26 ans) : 40 € (45 € le jour J)
𝗘𝗻𝗳𝗮𝗻𝘁 (jusqu'à 12 ans) : 35 € (40 € le jour J)

CATÉGORIE  1 :
𝗔𝗱𝘂𝗹𝘁𝗲 : 35 € (40 € le jour J)
𝗘́𝘁𝘂𝗱𝗶𝗮𝗻𝘁 (13 à 26 ans) : 26 € (31 € le jour J)
𝗘𝗻𝗳𝗮𝗻𝘁 (jusqu'à 12 ans) : 17,5 € (22,5 € le jour J)

CATÉGORIE 2 :
𝗔𝗱𝘂𝗹𝘁𝗲 : 25 € (30 € le jour J)
𝗘́𝘁𝘂𝗱𝗶𝗮𝗻𝘁 (13 à 26 ans) : 18 € (23 € le jour J)
𝗘𝗻𝗳𝗮𝗻𝘁 (jusqu'à 12 ans) : 12,5 € (17,5 le jour J)


RÉSERVER EN LIGNE

 

DÉCOUVREZ LE TEASER DU SPECTACLE

 

 

L'interview de Luc Petit : « Je réagis comme un compositeur dans l’écriture de chaque production »

Pourquoi avoir choisi Le carnaval des animaux ?

C’est en fait le comédien Bruno Coppens qui m’a suggéré l’idée. Il a abordé l’œuvre à de nombreuses reprises comme récitant, dans des spectacles limités à une narration accompagnée de musique, et il a souhaité tout à coup mélanger nos deux univers afin de proposer un spectacle plus visuel qui associe toutes les formes d’arts. Je pense que cette démarche sera une première !

Comment sera envisagée la scénographie ?

La Salle Philharmonique — que je connais pour y avoir imaginé, en 2017, la rentrée académique de l’ULiège dans le cadre de ses 200 ans — nous a obligés à relever un défi de taille : comment offrir au public la plus grande visibilité possible étant donné que le lieu n’a pas été pensé à l’origine pour la mise en scène ? J’ai imaginé pour cela de suspendre un miroir dans la salle que tout le monde verra de partout, et qui reflètera des projections provenant du sol. Ces projections permettront de créer de beaux effets d’illusion : on verra des gens voler ou on imaginera les sauts impressionnants du kangourou d’un endroit à l’autre. Une grande partie de la mise en scène jouera avec ce miroir.

Quels seront les autres atouts de ce spectacle ?

Nous aurons également des costumes différents pour chacun des 16 tableaux du Carnaval, en tout plus de 130 costumes défileront sur scène ! Il m’a semblé aussi important d’être en interaction avec le public, de casser ce que l’on nomme au théâtre le quatrième mur. Le spectacle sera dès lors aussi joué dans la salle, aux côtés des spectateurs. Enfin, il m’a paru important de changer l’idée que l’on se fait du Carnaval des animaux : il s’agit moins d’une œuvre pour les enfants que d’un spectacle à l’attention des adultes dans lequel les enfants retrouvent leur propre imaginaire. C’est important de le rappeler car cela implique pour moi une écriture qui n'est pas la même que celle imaginée dans le cadre de représentations pour les enfants.

Le carnaval des animaux de Saint-Saëns sera complété par la musique du jeune compositeur belge Gwenaël Mario Grisi. Pourquoi ces ajouts ?

Parce que je ne souhaitais pas d’alternance entre la voix parlée et l’œuvre de Saint-Saëns, j’ai plutôt imaginé tout le spectacle comme un voyage musical en continu. Gwenaël Mario a prévu des tapis sonores préenregistrés sous la voix de Bruno. Le comédien a adressé ses textes au compositeur qui, à partir de la rythmique des répliques, élabore ses atmosphères sonores et renforce le discours… Ce n’est pas ma première collaboration avec Grisi, j’ai déjà travaillé avec lui sur un spectacle en Chine, c’est quelqu’un que je connais bien.

LIRE L'INTÉGRALITÉ DE L'INTERVIEW