Archives des actualités - Saison 2013/2014

Retrouvez ci-dessous les archives des actualités de la saison en cours.
Pour les actualités courantes, merci de vous rendre sur la page d'accueil.

[09.04.2014]
La soirée des Octaves en télé ce samedi 12 avril

Vous avez manqué la soirée des 10 ans des Octaves de la musique avec l'OPRL ? Suivez l'événement sur l'ensemble des télés locales, ce samedi 12 avril à 20h30.détails

Ce mardi, les Octaves de la musique ont célébré leur dix ans à la Salle Philharmonique de Liège. À cette occasion, 11 artistes primés notamment lors des précédentes éditions étaient entourés par l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège et Jean-Pierre Haeck. Ce samedi 12 avril, à 20h30, retrouvez sur l'ensemble des télés locales de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l'intégrale de cette soirée exceptionnelle filmée par RTC Télé-Liège et présentée par Hakima Darhmouch. L'OPRL y accompagne Salvatore Adamo, Jali, BaliMurphy, Benjamin Schoos, Saule, David Bartholomé, Veence Hanao, My Little Cheap Dictaphone, Sacha, Toorop, Joshua, Eric Legnini.

Bien qu'en concert à Paris, l'incontournable Stromae, le grand vainqueur de cette 10e édition, récompensé par trois Octaves, a fait trois apparitions-vidéos surprises sur l'orgue de la Salle Philharmonique... Un avant-goût de la soirée dans le JT de RTL-TVI (cliquez sur le lien pour visionner la vidéo). Écoutez également le sujet du journal de Vivacité Liège (cliquez sur la lien pour écouter le sujet, à partir de la 445e minute). À lire également, ce compte rendu sur le site du Soir et sur le site de l'Avenir. LE PALMARÈS COMPLET Octave de l’album de chanson française : « Racine carrée » de Stromae Octave de l’album pop-rock : « To Win The World » de Puggy Octave de l’album des musiques urbaines : « Abysses » de Scylla Octave de l’album électro : « When the Night is Over » de The Magician Octave de l’album jazz : « Winds of Change » de David Linx & Diederick Wissels Octave de l’album des musiques du monde : « Qibla wa qobla » de Jawhar Octave de l’album de musique classique : « Septem verba a Christo » de Pergolese par Sophie Karthäuser et René Jacobs Octave de l’album de musique contemporaine : « Laborintus II » par l’Ensemble Ictus dirigé par Georges-Élie Octors Octave de l’album de l’année : « No Deal » de Mélanie De Biasio Octave de l’artiste de l’année : Stromae Octave du spectacle de l’année : Girls in Hawaii Octave d’honneur : Adamo Prix du public Bel RTL : Stromae Prix PointCulture : Éric Van Osselaer Prix Jeff Bodart de la Sabam : BRNS Prix de la ministre de la Culture : Marie Warnant

[04.04.2014]
LE GRAND ÉCART

De Beethoven à Bartók, de Caracas à Tokyo, Christian Arming fait voyager l'OPRL.détails

Le vendredi 4 avril à 20h, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège et son chef Christian Arming donnent vie à la suite du Mandarin merveilleux de Bartók (1918-1924), sa troisième et dernière œuvre scénique, tirée d’un conte chinois. Bartók exprime sa haine de la guerre, et d’un monde où l’artiste est incompris, dans une œuvre presque expressionniste, écrite pour très grand orchestre (92 musiciens dont de nombreuses percussions, harpe, piano et célesta), que l’on a parfois rapprochée du Sacre du printemps. Bien loin des élans sauvages de Bartók, l’OPRL invite David Grimal dans le très classique Concerto pour violon de Beethoven, qui remplace le concerto de Haas initialement prévu. Grimal a enregistré le concerto de Beethoven en 2010 (ffff de Télérama, sélection du Monde 2010). C’est sa première venue à l’OPRL mais il connaît déjà Christian Arming, avec qui il a enregistré le Concerto pour violon de Thierry Escaich (Orchestre National de Lyon, Choc de Classica, 5 Diapasons). Créée à Caracas en 2011 par Gustavo Dudamel, composée à l’occasion de ses 30 ans, l’œuvre Tocar y luchar (« jouer et combattre ») du Japonais Dai Fujikura tire son nom de la devise d’El Sistema. Ce « système » vénézuélien, dont sont issus entre autres Gustavo Dudamel et Domingo Hindoyan, se bat au quotidien pour l’émancipation des jeunes par la musique.

[31.03.2014]
Écouter la musique : Beethoven

Ce mercredi 2 avril, à 18h30, une écoute de disque comparée sur l'unique Concerto pour violon de Beethoven, créé à Vienne, en 1806.détails

Jean-Pierre Rousseau, Christian Arming, David Grimal et Jean-Marc Onkelinx vous révèlent les secrets du Concerto pour violon de Beethoven. Créé en décembre 1806, à Vienne, au Theater an der Wien, ce concerto bénéficie de l’expérience acquise par Beethoven dans ses neuf premières sonates pour violon et piano. Il est écrit pour l’un des trois plus grands virtuoses allemands de l’époque, Franz Clément, qui est pour Beethoven, ce que Ferdinand David a été pour Mendelssohn et Joseph Joachim pour Brahms.

[24.03.2014]
LA REINE DE SABA

Le 27 mars à Bruxelles, le 28 à Liège, John Neschling révèle la magie de l'Orient, entre les turqueries de Mozart et la Reine de Saba de Respighi.détails

Né au Brésil et directeur musical de l’Orchestre Symphonique de São Paolo durant plus de 10 ans, John Neschling poursuit avec l'OPRL son exploration des œuvres symphoniques de Respighi avec Belkis, Reine de Saba de Respighi. Une partition qui fait revivre la rencontre du roi Salomon et d’une reine arabe, Belkis, qui se convertit au judaïsme par amour pour lui.

Conçue en 1931 comme un ballet sur une chorégraphie de Léonide Massine, l'œuvre est créée en 1932 par près de... 1000 musiciens dont un chœur, des chanteurs, une machine à vent, un sitar, un narrateur et de nombreux instruments exotiques et percussions. En 1934, Respighi condense Belkis en une suite orchestrale plus petite et plus commode à faire jouer. Le 5e Concerto pour violon de Mozart est en fait moins turc que hongrois : la danse populaire qui parcourt son finale est une czardas magyare, à la scansion particulièrement marquée… Dernière œuvre de Rachmaninov, les Danses symphoniques (1940) forment un triptyque orchestral à la beauté sombre et crépusculaire. Œuvre ultime du compositeur – il mourra trois ans plus tard d’un cancer généralisé –, ces Danses devaient primitivement s’appeler Danses fantastiques, probablement en raison des traits qui les rapprochent de la Symphonie fantastique de Berlioz (citation du Dies irae). Trois œuvres à découvrir le jeudi 27 mars, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et le vendredi 28 mars, à la Salle Philharmonique de Liège.

[24.03.2014]
J’AIME PAS L’ORGUE, MAIS ÇA J’AIME BIEN…

Ce dimanche 30 mars, danse, rock et jazz sont au programme du récital spectaculaire concocté par Olivier Vernet. détails

Ragtime Sweet Sixteens, Toccata alla rumba, Valse des anges...
Le dimanche 30 mars à 16h, à la Salle Philharmonique de Liège, Olivier Vernet propose un récital d’orgue hors des sentiers battus, inspiré à la fois de la danse, du rock et du jazz. Un mélange détonnant qui fait découvrir l’instrument à tuyaux sous un tout nouvel angle. Organiste titulaire de la cathédrale de Monaco, professeur au Conservatoire de Nice et à l’Académie Rainier III de Monaco, Olivier Vernet est l’un des plus brillants représentants de l’école d’orgue française. En 20 ans, il a donné plus de 800 concerts à travers le monde, et enregistré plus de 90 CD, largement primés.

[24.03.2014]
UN NOUVEAU LABEL POUR L’OPRL

Sortie ce 24 mars du disque Respighi de l'Orchestre, première d'une série de parutions chez BIS.détails

Au moment où le grand chef brésilien John Neschling revient diriger l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège dans un programme somptueux (Belkis, Reine de Saba de Respighi, le 5e Concerto pour violon "turc" de Mozart et les Danses symphoniques de Rachmaninov, le 27 mars à Bruxelles et le 28 mars à Liège), sort, chez BIS, le premier CD enregistré en 2013 par John Neschling et l’OPRL. Après une rencontre récente à Liège entre Rob Suff, le directeur général du label, et Jean-Pierre Rousseau, directeur général de l’OPRL, BIS a décidé de poursuivre une collaboration régulière avec l’orchestre liégeois. Le projet Respighi, initié avec John Neschling, se poursuit sur plusieurs années (une nouvelle session d’enregistrement est programmée en juin prochain) et d’autres projets sont envisagés avec le directeur musical de l’OPRL, Christian Arming.


Ottorino Respighi (1879-1936) : Impressioni brasiliane (1927–28)
Notte Tropicale / Butantan / Canzone e Danza
La Boutique fantasque (1918)
(ballet d’après Rossini)
Orchestre Philharmonique Royal de Liège
John Neschling, direction

Respighi
est célèbre pour ses poèmes symphoniques aux couleurs chatoyantes, et notamment le triptyque célébrant les paysages et l’histoire de Rome : Les Fontaines de Rome, Les Pins de Rome et Les Fêtes romaines.
Les Impressions brésiliennes sont un autre triptyque, d’une veine similaire. Elles témoignent des impressions de Respighi lors de son voyage à Rio de Janeiro, durant l’été 1927. Le compositeur fut fasciné par les musiques populaires brésiliennes, mais aussi par la nature (Notte tropicale, le premier volet du triptyque, est inspiré par l’atmosphère des forêts tropicales humides), la faune (c’est une visite à Butantan, où se trouve la fameuse collection de serpents venimeux et d’araignées, qui suscita la composition du second volet), et bien sûr par le Carnaval : Canzone e Danza, le troisième mouvement des Impressions brésiliennes, décrit les bruits et couleurs des festivités de Rio.

Les talents d’orchestrateur de Respighi sont également évidents dans ses transcriptions d’œuvres d’autres compositeurs, comme La Boutique fantasque, composée en 1918 pour Les Ballets russes de Diaghilev et interprétée plus de 1000 fois durant les années qui ont suivi. Respighi utilise des pièces pour piano de Rossini ; la musique accompagne une histoire d’amour entre deux marionnettes, créations d’un fabricant de jouets spécialisé dans de belles poupées dansantes. Les poupées effectuent diverses danses pour attirer les clients : une tarentelle, une danse cosaque, un cancan… ce qui permet à Respighi d’utiliser une palette orchestrale variée. Cet enregistrement propose le ballet intégral, interprété par l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège (pour sa première parution chez BIS). Le chef d’orchestre John Neschling, lui, est un habitué du label, avec notamment de superbes enregistrements de compositeur brésiliens (notamment l’intégrale des Choros de Villa-Lobos). Son enregistrement de la Trilogie romaine figure parmi « les meilleures versions de cette musique » selon le site ClassicsToday.com. Extraits audio : Canzone e Danza, extrait des Impressions brésiliennes (extrait) : http://www.bis.se/bis_pages/MP3/2050_tr03_excerpt.mp3 Cancan, extrait de La Boutique fantasque : http://www.bis.se/bis_pages/MP3/2050_tr08_excerpt.mp3 BIS-2050 | SACD      EAN 7318599920504      TT: 68'55

[19.03.2014]
Écouter la musique : Brahms

Ce mercredi 19 mars, à 18h30, une écoute de disque comparée sur le 1er concerto pour piano de Brahms, créé à Hanovre, en 1859.détails

Jean-Pierre Rousseau, Christian Arming et Jean-Marc Onkelinx vous révèlent tous les secrets du 1er Concerto pour piano de Johannes Brahms. En 1853, Schumann incite le jeune Brahms à écrire une œuvre orchestrale. Ce sera un concerto pour piano, son premier, de vastes proportions, plutôt une symphonie concertante avec piano, romantique et tumultueuse.

Résultats 1 à 7 sur 87
<< Début < Précédent 1-7 8-14 15-21 22-28 29-35 36-42 43-49 Suivant > Fin >>